Depuis le mois de juin, c’est « djinzin » au Mali. Le jeudi 23 juillet une délégation de plusieurs Présidents Africains s’y est rendue pour trouver une solution à la crise que traverse le Mali.

À l’issue du sommet extraordinaire de la CEDEAO, certaines recommandations avaient été faites par les 15 Présidents présents. En gros, c’est un plan de sortie de crise annoncé ce lundi 27 juillet, qui prévoit le maintien au pouvoir du Président Malien.

Mais le mouvement à l’origine des manifestations (M5-RFP), trouve qu’aucune de ces recommandations ne répond à ses attentes, et annonce que ses partisans vont rester mobilisés jusqu’à ce que le Président IBK démissionne.

Pourtant, depuis quelques heures, l’ONU appelle au Respect des recommandations de la CEDEAO. Finalement avec tout ça, Tabaski là, ce sera comment? Ah! Dieu protège le Mali, oh!
Jocelyne Ozouah Souhainé